No Calendar Events Found or Calendar not set to Public.
Troisième réunion et séminaire au CAR Sant Cugat

La troisième réunion du projet et un séminaire ont eu lieu à Sant Cugat, Espagne, du 6 au 8 avril 2016.

Séminaire(programme)

Afin de présenter les résultats de la deuxième phase du projet et proposer des applications pratiques aux accompagnateurs du double projet, le consortium a participé à un séminaire organisé par le CAR Sant Cugat le mercredi 6 avril 2016.

Ce séminaire a réuni plus de 100 personnes (accompagnateurs du double projet, étudiants en thèse, sportifs de haut niveau, partenaires de différents projets européens Erasmus + Sport, etc.).

Les partenaires de GEES ont pu présenter les travaux réalisés depuis le début du projet, illustrer la thématique du double-projet par des études de cas et proposer des pistes de travail inspirées des premiers résultats du projet.

D'autres coordonnateurs de projets européens Erasmus+ Sport présents au séminaire ont présenté leurs objectifs et résultats. La journée s'est conclue par une visite des installations sportives du CAR.

Troisième réunion(compte-rendu)
Une demi-journée a été consacrée à la présentation des résultats de la deuxième phase du projet. Les partenaires ont pu discuter et analyser les résultats exposés par le coordonnateur scientifique, la Vrije Universiteit Brussel (VUB).

La deuxième phase du projet était destinée à identifier et développer un profil de compétences (savoir, compétence, expérience et attitude) permettant aux accompagnateurs du double projet d'optimiser leurs actions auprès des athlètes qui préparent, gèrent et/ou finalisent leur parcours sportif et de formation.

Résultats clés (plus d'informations)

-256 accompagnateurs du double projet ont rempli le questionnaire, pour un taux de réponse de 49% ;

-Le profil-type de l’accompagnateur européen est le suivant :
. moyenne d’âge : 44, 1 ans
. hommes : 51,50 %, femmes : 49, 50%
. 71% travaillent à temps partiel, 29% à plein temps
. la plupart travaille en université (30%), suivie par les écoles secondaires (18%) et les centres d’entraînement (17%)

-85% des accompagnateurs qui ont répondu à l’enquête n’avaient pas suivi de formation spécifique à leur métier ;

-Dans l’enquête, les accompagnateurs du double projet devaient évaluer d’un côté l’importance de 35 compétences utilisées quotidiennement et de l’autre leur niveau de possession. Il en résulte que les compétences relationnelles sont de la plus haute importance. De plus, les compétences visant à stimuler l’autonomie des athlètes sont estimées importantes alors que c’est justement dans ce domaine que les accompagnateurs perçoivent la plus grande disparité avec leur niveau de possession.

- Les plus grandes différences entre importance et niveau de possession sont les suivantes :

  Possession Importance Différence
Capacité à préparer les athlètes menant un double projet aux challenges de transitions spécifiques 3.51 4.18 0,67
Capacité à stimuler l’autonomie chez les athlètes menant un double projet 3.84 4.47 0,63
Compréhension des phases clés de transition des athlètes en double projet en lien avec leur parcours de développement sur le long terme 3.65 4.25 0,6
Etre attentif à l’état de santé mentale de l’athlète menant un double projet 3.82 4.41 0,59
Capacité à améliorer les compétences d’organisation et de planification du parcours de vie des athlètes en double projet 3.76 4.35 0,59

Dans l’enquête, les accompagnateurs du double-projet étaient également invités à réfléchir à 6 situations auxquelles ils peuvent être confrontés dans leurs missions quotidiennes. Les situations les plus couramment rencontrées sont les suivantes :

-Scénario 3 (84%) : En vue de sa (future) carrière professionnelle, un sportif en double projet souhaite choisir le meilleur parcours de formation. Vous voulez aider l’athlète à faire les meilleurs choix d’études pour concilier à l’avenir son sport et ses études.

-Scénario 4 (87%) : Un athlète en double projet est sur le point d’entamer une année d’études difficiles qui entre en conflit avec ses compétitions (plus exigeantes) et son planning d’entraînement (ex : absence lors de journées d’études importantes, de devoirs (collectifs), d’examens, de stages…). Vous voulez aidez à l’athlète à réussir les deux."


Les compétences transférables (les compétences les plus importantes au travers de l’ensemble des scénarios) sont les suivantes :

    1. Capacité à stimuler l’autonomie chez les athlètes menant un double projet
    2. Capacité à prendre en compte chaque sportif en double projet de manière individualisée
    3. Capacité à adopter une vision holistique (i.e., sport, éducation/activité professionnelle, développement psychologique, psycho-social et financier) du parcours de vie de l’athlète en double projet.

Une partie de la réunion a également été consacrée à la préparation des phases 3 et 4 du projet. Il a été décidé d’adopter pour la phase 3 une méthodologie qualitative (groupes de discussion) pour développer davantage les profils de compétences des accompagnateurs du double projet. La phase 3 s’est achevée à la fin de l’été 2016.

Deuxième réunion et Symposium

La deuxième réunion rassemblant les partenaires du projet s’est tenue en Hollande à Amsterdam les 21 et 22 septembre dernier. Celle-ci était suivie d’un symposium regroupant des spécialistes du double projetle 23 septembre.
Pendant la première partie de la réunion, les 20 participants ont échangé sur les données recueillies lors de l’enquête menée auprès des sportifs de haut niveau sur les compétences nécessaires à la réussite de leur double projet.
Compte-rendu de la réunion

Résultats clé (Plus d'informations)

- Un taux de réponse de 43% (3 252 athlètes)

- Les situations les plus souvent vécues par les athlètes de haut niveau dans la mise en œuvre de leur double projet :

« Votre programme de compétition et d’entraînement vous amène à manquer de nombreuses journées d’études et de travaux en groupe. Il vous faut rattraper votre retard pendant et/ou après votre stage d’entraînement ».

« Combiner sport et études fait qu’il vous est difficile d’avoir une vie sociale en dehors du sport (par exemple passer du temps avec vos ami(e)s, sortir…). Il vous faut trouver un équilibre entre votre double projet et vos activités sociales en dehors du sport ».

L’analyse du contrôle qualité du projet et les activités de diffusion menées par les partenaires ont également été présentées en détail. 

Pendant la deuxième partie de la réunion, les participants ont travaillé en petits groupes sur la préparation de l’enquête sur les compétences des praticiens du double projet en s’appuyant sur la définition de leurs missions et sur la conception de scénarios appropriés.

Les participants ont également consacré du temps à la préparation du Symposium.

Le Symposium a réuni un public de plus de 70 personnes (entraîneurs, praticiens du double projet, responsables de fédérations, représentants de gouvernements). Les résultats scientifiques de l’enquête sur les compétences des athlètes ont été présentés et commentés par les experts du projet GEES. Une session de questions/réponses s’est ensuite déroulée avec le public afin d’échanger sur les résultats et les premières analyses.

 

Réunion de lancement

 
La réunion officielle de lancement du projet s'est tenue en France, à l'INSEP les 26 et 27 janvier 2015. Tous les partenaires du projet – représentés par 20 spécialistes du double-projet issus de 9 pays européens (France, Belgique, Pays-Bas, Pologne, Suède, Italie, Slovénie, Espagne et Royaume-Uni) – y ont participé.
Les partenaires ont pu identifier et définir clairement les enjeux et objectifs du projet, le planning, la méthodologie de recherche, les résultats et productions. Ils ont également reçu une information sur la gestion administrative et financière et les actions de diffusion à mener. 

 

Kick off meeting report